^

Le Club des Partenaires du secteur de l’eau

Pour cette 24e édition du Colloque EUROPA, et comme elle le fait depuis 2016, notre ONG a mis en place un Club des Partenaires (publics et privés) qui accompagne et soutient son initiative. Ces acteurs majeurs du secteur de l’eau participeront au webinaire conçu comme une émission de télé interactive pour :

  • partager leur expertise, leur expérience et leur savoir-faire,
  • et présenter leurs projets territoriaux innovants en matière de transition hydrique.

Collectivités territoriales / Établissements publics / Groupes publics

En adoptant sa feuille de route Néo Terra, la Région Nouvelle-Aquitaine accompagne les acteurs publics et privés dans leur transition énergétique et écologique à l’horizon 2030. La préservation et la protection de la ressource en eau apparaît comme un enjeu central parmi les 11 engagements figurant au cœur de cette feuille de route. Les enjeux auxquels les politiques de l’eau ont à répondre sont en effet déterminants pour l’avenir de nos sociétés : l’agriculture, la biodiversité, l’industrie, l’énergie, l’accès à l’eau potable… dépendent de notre capacité à assurer la disponibilité et la qualité des ressources hydriques. Cet enjeu fondamental nous oblige à penser différemment et à modifier, nos politiques publiques et nos modes de gestion de l’eau, nos modes de vie, nos usages individuels et collectifs, notre rapport tout simplement à cet élément naturel fondamental, vital.

Limoges Métropole travaille actuellement à l’élaboration d’un projet, pilote en Nouvelle Aquitaine, de transition vers l’efficacité hydrique (ou transition hydrique) : “Limoges Métropole, Territoire en Transition Hydrique – LMTTH” est un projet systémique sur l’eau, transversal aux problématiques sociétales, environnementales et économiques, reposant sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs du cycle de l’eau – acteurs publics, privés ; industriels et ménages – ainsi que des ressources technologiques innovantes afin de mener des actions ciblées sur les usages de l’eau poursuivant les objectifs suivants :

  • anticiper les conflits d’usage en permettant la mise à disposition d’eau en quantité et de qualité pour tous les usagers,
  • augmenter la performance énergétique des secteurs d’activité qui l’exploitent (industrie, agriculture, services publics),
  • soutenir le développement économique d’entreprises offrant des solutions innovantes sur le territoire,
  • communiquer sur une image de territoire plus résilient mettant en valeur les actions existantes issues de l’enseignement supérieur, la formation et la recherche dans ce domaine.
logo-cd-haute-vienne

Le département de la Haute-Vienne est attentif à préserver un environnement et des ressources naturelles d’exception. L’eau est au cœur de l’histoire et de la géographie de son territoire : rivières, lacs, étangs ont façonné son identité, participé à son développement (économique, touristique, industriel, etc.). Conscient de la nécessité de préserver la disponibilité et la qualité de cette ressource rare, le Département, outre ses actions de terrain en matière de gestion et de traitement de l’eau, poursuit un travail d’étude sur les ressources hydriques en Haute-Vienne et travaille avec l’ensemble des acteurs du cycle de l’eau pour la protéger.

La Ville de Limoges, ville centre de la Communauté Urbaine, joue un rôle central dans la conduite du projet Limoges Métropole territoire en transition hydrique. Elle concentre l’essentiel des besoins en eau potable, une des moins chères de France, et l’importance de sa population rend d’autant plus délicate la question de la gestion du traitement des eaux usées et des effluents. Soucieuse de la qualité de vie de ses habitants, convaincue de la nécessité de conjuguer son développement avec la préservation de l’environnement, des ressources naturelles et des différents biotopes présents sur son territoire, la Ville de Limoges est attentive à préserver la qualité et la disponibilité des ressources hydriques auxquelles son histoire est liée.

Attachée à faire connaître et à diffuser les travaux des équipes de recherche de l’Université de Limoges, que ce soit dans le domaine des SHS ou des sciences appliquées, soucieuse de mettre en avant le caractère vertueux des collaborations qui se tissent entre le monde académique et celui de l’industrie, entre acteurs publics et privés, entre chercheurs et acteurs économiques, la Fondation partenariale a placé au cœur de son action la question de l’environnement. Grâce au soutien de ses mécènes, la Fondation partenariale porte aujourd’hui de nombreuses chaires d’excellence, dont deux dans le domaine de l’eau : la chaire “Capital environnemental et gestion durable des cours d’eau“, soutenue par Shem Engie, et la chaire “Grandes retenues et qualité des eaux“, soutenue par EDF. Trouvez toutes les informations sur les chaires de recherche sur fondation.unilim.fr.

Agir pour un partage durable et solidaire de la ressource en eau – L’agence de l’eau Adour-Garonne est l’établissement public chargé de mettre en œuvre les orientations de la politique publique de l’eau sur le grand Sud-Ouest. La mission essentielle de l’Agence est de soutenir techniquement et financièrement les actions de préservation des ressources en eau des bassins de l’Adour, de la Garonne, de la Dordogne, de la Charente, du Lot, de Tarn-Aveyron et du littoral. Le bassin Adour-Garonne offre une grande diversité de richesses naturelles : deux châteaux d’eau naturels, les Pyrénées et le Massif central, 120 000 km de cours d’eau, des ressources souterraines importantes et une frange littorale de 460 km. L’agence de l’eau Adour-Garonne, dont le siège est à Toulouse, emploie 250 collaborateurs au siège à Toulouse et dans ses délégations territoriales : délégation Atlantique-Dordogne (sites de Bordeaux et Brive), délégation Adour et côtiers (site de Pau), et délégation Garonne Amont (sites de Rodez et Toulouse). Cet établissement est sous la double tutelle des ministères de la Transition écologique et du Budget. Il existe 6 agences de l’eau en France qui correspondent aux bassins hydrographiques métropolitains.

Les collectivités territoriales jouent un rôle essentiel dans la gouvernance et l’animation des politiques publiques de l’eau : les différents métiers de l’eau renvoient ainsi aux compétences des communes, et des EPCI (syndicats intercommunaux, communautés de communes, d’agglomération, urbaines…) et le CNFPT permet aux agents territoriaux d’acquérir, de développer ou de renforcer leurs compétences professionnelles techniques dans les domaines de la gestion de l’eau potable et de l’assainissement (eaux usées, eaux pluviales). Acteur engagé du développement durable des territoires, le CNFPT est également particulièrement attentifs aux enjeux environnementaux, climatiques, sociaux… auxquels renvoie la question de l’eau permet aux agents territoriaux d’acquérir, de développer ou de renforcer leurs compétences professionnelles techniques dans les domaines de la gestion de l’eau potable et de l’assainissement (eaux usées, eaux pluviales).

Association reconnue d’utilité publique, l’Office International de l’Eau (OiEau) s’est donné pour mission, depuis 30 ans, de développer les compétences pour une meilleure gestion de l’eau, en France, en Europe et dans le monde. Fort de plus de 140 collaborateurs, répartis sur 4 sites en France, l’OiEau a su bâtir un solide ancrage local et régional à Limoges, La Souterraine et plus généralement, en Nouvelle Aquitaine.  Ses 4 domaines d’expertise, la formation des professionnels de l’eau et de l’environnement, l’appui institutionnel et technique, le traitement des données et le partage des connaissances, ainsi que l’animation de réseaux d’acteurs, lui permettent de répondre aux besoins très divers d’institutions publiques, d’entreprises privées et d’associations-ONG. L’OiEau couvre les petit et grand cycles de l’eau et accompagne les actions de ses partenaires et clients, à toutes les échelles. Du local, au transfrontalier, en passant par le régional et le national. L’OiEau intervient en matière de formation professionnelle en présentiel et à distance, pour améliorer les compétences des régies municipales, des distributeurs privés et des entreprises industrielles. Il œuvre en faveur d’une meilleure gestion, interopérabilité et diffusion des données sur l’eau. L’OiEau propose également une aide stratégique et opérationnelle aux Gouvernements et collectivités territoriales, pour moderniser la gouvernance des services d’eau potable et d’assainissement, dans une logique de développement durable, en prenant en compte tous les aspects juridiques, techniques, économiques et sociaux.

BANQUE_TERRITOIRES_LOGO_ENDOS_VERTICAL_POS_CMJN_CADRE

A l’occasion des Assises de l’Eau, en 2018, la Banque des Territoires a été mobilisée pour améliorer les conditions d’emprunts des collectivités locales dans le secteur de l’eau. Elle a ainsi élaboré l’offre “Aqua Prêt” permettant de mobiliser une enveloppe de 2 Md€ de prêts sur fonds d’épargne géré par la Caisse des Dépôts sur des durées de 25 à 40, voire 60 ans pour réaliser des travaux portant sur :

  • les infrastructures d’eau potable,
  • les infrastructures d’assainissement des eaux usées,
  • les ouvrages de gestion des eaux pluviales.

Dans le cadre du plan de relance, les conditions financières d’intervention ont été améliorées pour accompagner au mieux les projets des collectivités, avec une baisse du taux et la possibilité de combiner avec un prêt à taux fixe en fonction de critères relevant de la TEE.

Entreprises / Organismes mutualistes

75 % des eaux de surface de France métropolitaine sont stockées dans les réservoirs des centrales hydroélectriques d’EDF. Au-delà de la production par EDF d’une électricité hydraulique décarbonée contribuant à lutter contre le réchauffement climatique, l’eau est aussi partagée pour répondre à d’autres usages :

  • l’eau potable,
  • l’irrigation pour les agriculteurs,
  • la pêche, le tourisme, la pratique des sports d’eau vive…

EDF Hydro travaille en concertation avec les acteurs locaux, les collectivités et les associations pour trouver les meilleurs compromis au partage et au bon usage de la ressource eau. Il agit en faveur de la préservation de cette ressource et sa qualité à long terme, en intégrant les impacts liés au réchauffement climatique. Enfin, EDF Hydro participe activement aux instances de gouvernance et de gestion locale de l’eau (comités de bassins, commissions locales de l’eau…).

AQUASSAY

Société référence sur les questions de gestion de l’eau, AQUASSAY réalise des cartographies complètes des flux et usages de l’eau et apporte des préconisations d’amélioration avec pour philosophie le traitement des problèmes à leur source. AQUASSAY développe de nouvelles solutions de collecte, gestion et analyse de données pour réduire les consommations d’eau, assurer le suivi de sa qualité, augmenter la productivité des usages et traitements de l’eau et réduire des pollutions produites et rejetées. AQUASSAY accompagne ses clients, industriels ou collectivités, dans la transition hydrique.

L’une des priorités de la R&D d’Arkema consiste à mettre au point des produits et des procédés efficaces et économiques de traitement et de filtration d’eau pour répondre à la demande croissante en eau potable et contribuer à l’Objectif de Développement Durable (ODD 6) des Nations Unies “Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau”. Par ailleurs, Arkema accompagne ses clients tout au long du cycle de l’eau, en proposant des solutions et des innovations techniques de traitement et filtration de l’eau brute pour la rendre potable. Enfin, à travers sa démarche “Optim’O”, Arkema s’efforce d’optimiser l’usage de l’eau et de réduire son empreinte environnementale dans l’ensemble de ses sites industriels dans le monde.