^

Mesdames, Messieurs,
Chères/Chers Collègues,
Chères/Chers ami.e.s

S’il nous faut essayer de trouver un sens aux épreuves traversées, alors peut-être pourrons-nous retenir des deux années qui viennent de s’écouler qu’il importe de ne jamais renoncer, de ne jamais se résigner, de ne jamais céder au découragement. Qu’il faut, en toute chose, persévérer, tenir et résister. Croire que le pire n’est pas inéluctable, que l’espoir existe. Croire qu’il ne peut y avoir d’avenir que dans la conjugaison de nos forces, dans la lutte contre la désunion et l’entropie.

Sans doute faudra-t-il, en 2022, conserver ces leçons vivaces à nos cœurs et nos esprits, tant les enjeux, les périls, les défis auxquels nous aurons à faire face sont nombreux : s’il y a de bonnes raisons de penser que l’intelligence humaine, les moyens scientifiques et financiers, la résolution des États sauront venir à bout de la pandémie de COVID 19, les vrais défis pour nos sociétés sont devant nous : nous sortons plus fragiles de cette épreuve, les rapports sociaux semblent aujourd’hui placés sous le signe de la discorde, voire de la violence ; la légitimité des pouvoirs publics est plus que jamais discutée…

La crise sanitaire a, non pas révélé, mais accentué les clivages sociaux, les inégalités économiques, les antagonismes politiques, les peurs irrationnelles… qui font le lit des populismes et fragilisent les principes démocratiques que nous pensions solidement établis. Saurons-nous réduire ces fractures pour former de nouveau une Nation ?

Et cette question sur laquelle nous nous interrogeons, chacun, à l’échelle de nos États, nous pouvons également nous la poser à l’échelle européenne : l’Europe qui, en même temps qu’elle doit affronter des défis immenses (son avenir institutionnel ; la crise migratoire ; la transition énergétique ; la crise climatique…) pour poursuivre et consolider sa construction, doit s’affirmer, s’imposer face à la brutalité et au bellicisme de puissances internationales qui menacent de porter la guerre à nos frontières.

La crise sanitaire a également mis en évidence l’égoïsme des Pays « développés » face aux États d’Afrique, notamment… Comment imaginer un instant que les périls auxquels nous avons à faire face pourront être affrontés autrement qu’en faisant le pari de la solidarité contre l’individualisme ?

Modestement, EUROPA, tout au long de ces deux années a tenu. S’est obstinée, a persévéré. En poursuivant ses activités quand le bon sens et l’évidence auraient dû nous conduire à les suspendre. Sans doute ne nous en serions-nous jamais relevé. 2020 a été l’occasion pour EUROPA de réinventer le modèle de son colloque, prenant la forme d’un plateau TV interactif retransmis sur les réseaux sociaux, démultipliant ainsi notre audience, au-delà du public présent. 2021 nous a permis de « transformer » l’essai et de confirmer le succès de cette formule, qui, au-delà des contraintes qu’impose la crise sanitaire, répond à une transformation des attentes du public.

2022 sera pour nous l’occasion de poursuivre notre effort de réinvention, en organisant notre colloque annuel, dont le thème sera les politiques publiques en Europe en matière de tourisme, sur un format identique. Nous essaimerons ce modèle à l’occasion d’une conférence européenne, organisée et accueillie par nos amis lituaniens sur le thème de la politique de sécurité et de défense commune à la lumière des crises récentes. Nous continuerons à projeter notre action hors de notre territoire national : le Luxembourg accueillera une conférence européenne sur le travail transfrontalier, interrogeant par ce biais l’Europe sociale, toujours à construire.

Bien d’autres projets nous attendent : le n°4 de la Revue Européenne de l’Administration Publique consacré à « La transformation numérique des administrations » ; le Baromètre sur l’Évolution des Fonctions Publiques Locales en Europe en partenariat avec le CNFPT ; la création d’une chaire d’excellence sur les Évolutions et Transformations de l’Action Publique en Europe (ETAPE) ; la réalisation d’une étude comparée sur les modèles économiques de l’eau en Europe, en collaboration avec l’Office International de l’Eau (OIEau), pour le compte de Limoges Métropole ; un partenariat avec la Banque Postale…

C’est pourquoi nous tenons particulièrement à remercier en ce début d’année 2022, tous les partenaires institutionnels qui soutiennent nos initiatives et notre action depuis de nombreuses années : la Région Nouvelle Aquitaine, la Communauté urbaine Limoges Métropole, la Ville de Limoges, le CNFPT et la Banque des Territoires – Groupe Caisse des Dépôts, sans oublier les partenaires socio-économiques qui nous apportent leur contribution au gré des projets que nous développons.

Nous ne manquons ni de détermination, ni d’enthousiasme pour les conduire, car nous savons pouvoir compter sur votre engagement à nos côtés, votre collaboration et votre fidélité.

Bonne et heureuse année 2022 à toutes et à tous,

Ladies and gentlemen,
Dear Colleagues,
Dear friends

If we have to try to find meaning in the ordeals we have been through, then perhaps we can remember from the two years that have just passed that it is important to never give up, never resign, never give in to discouragement. That it is necessary, in all things, to persevere, to hold on and to resist. Believing that the worst is not inevitable, that hope exists. To believe that there can only be a future in the combination of our forces, in the fight against disunity and entropy.

No doubt, in 2022, we will have to keep these lessons vivid in our hearts and minds, as the issues, the perils and the challenges we will have to face are numerous: if there are good reasons to think that human intelligence, scientific and financial means, the resolution of States will be able to overcome the COVID 19 pandemic, the real challenges for our societies are ahead of us: we are emerging more fragile from this ordeal, social relations today seem today placed under the sign of discord, even violence; the legitimacy of public authorities is more than ever discussed…

The health crisis has not revealed, but accentuated the social divisions, economic inequalities, political antagonisms, irrational fears… which foster populism and weaken the democratic principles that we thought were firmly established. Will we be able to reduce these fractures to form a Nation again?

And this question on which we each wonder at the level of our States, we can also ask ourselves at European level: Europe which, at the same time as it must face up to immense challenges (its future institutional; the migration crisis; the energy transition; the climate crisis, etc. to continue and consolidate its construction, must assert itself, impose itself in the face of the brutality and warmongering of international powers that threaten to bring war to our borders.

The health crisis has also highlighted the selfishness of « developed » countries in the face of African states, in particular… How can we imagine for a moment that the perils we have to face can be faced other than by betting on the solidarity against individualism?

Modestly, EUROPA, throughout these two years has held. Persisted, persevered. By continuing its activities when common sense and evidence should have led us to suspend them. No doubt we would never have recovered. 2020 was an opportunity for EUROPA to reinvent the model of its colloquium, taking the form of an interactive TV set broadcast on social networks, thus increasing our audience, beyond the public present. 2021 allowed us to « transform » the trial and confirm the success of this formula, which, beyond the constraints imposed by the health crisis, responds to a transformation of public expectations.

2022 will be an opportunity for us to continue our reinvention effort, by organizing our annual symposium, the theme of which will be public policies in Europe in terms of tourism, on an identical format. We will spread this model on the occasion of a European conference, organized and hosted by our Lithuanian friends on the theme of the common security and defense policy in the light of recent crises. We will continue to project our action outside our national territory: Luxembourg will host a European conference on cross-border work, questioning in this way the social Europe, still to be built.

Many other projects await us: issue No. 4 of the European Journal of Public Administration devoted to “The digital transformation of administrations”; the Barometer on the Evolution of Local Public Services in Europe in partnership with the CNFPT; the creation of a chair of excellence on the Evolutions and Transformations of Public Action in Europe (ETAPE); the realization of a comparative study on the economic models of water in Europe, in collaboration with the International Office for Water (IOWater), on behalf of Limoges Métropole; a partnership with the Banque Postale…

This is why we would particularly like to thank, at the start of 2022, all the institutional partners who have supported our initiatives and our action for many years: the New Aquitaine Region, the Limoges Métropole Urban Community, the City of Limoges, the CNFPT and the Banque des Territoires – Groupe Caisse des Dépôts, not to mention the socio-economic partners who contribute to us through the projects we develop.

We lack neither determination nor enthusiasm to lead them, because we know we can count on your commitment by our side, your collaboration and your loyalty.

Happy New Year 2022 to all,