^

Édito

L’année 2020 s’ouvre, après les élections du printemps 2019, sur la nécessité pour les Européens de réaffirmer leur unité :

  • L’unité comme réponse aux dissensions qui opposent les Nations européennes sur bien des sujets comme la défense, l’agriculture, les politiques migratoires, le numérique, le Brexit… Les Européens sont au pied du mur et il leur faut aujourd’hui refonder le modèle politique européen, fragilisé par de trop nombreux conflits qui nous ont fait oublier notre bien commun : la paix si chèrement acquise et conservée depuis un demi-siècle.
  • L’unité comme position commune face à la concurrence de puissances internationales : Chine, Russie, États-Unis… cherchant à imposer des « modèles » politiques, économiques et sociaux, dont les fondements sont parfois éloignés de nos valeurs démocratiques et humanistes.

The year 2020 opens, after the elections of spring 2019, on the need for Europeans to reaffirm their unity:

    • Unity as a response to the dissensions which oppose the European Nations on many subjects such as defense, agriculture, migration policies, digital, Brexit … Europeans are at the foot of the wall and they need today to rebuild the European political model, weakened by too many conflicts which made us forget our common good: the peace so dearly acquired and preserved for half a century.
    • Unity as a common position in the face of competition from international powers: China, Russia, the United States, etc. seeking to impose political, economic and social « models », the foundations of which are sometimes far removed from our democratic and humanist values.

L’unité se jouera également et surtout en réponse à l’urgence climatique : si chacun est bien conscient de l’obligation devant laquelle nous sommes de modifier, au quotidien, nos modes de vie, nos comportements individuels et collectifs, ce constat se heurte, au-delà de la définition de grandes politiques européennes et nationales, aux difficultés de mise en œuvre de solutions opérationnelles par les citoyens et les acteurs économiques… Si la lutte contre le réchauffement climatique passe par la définition de grandes orientations stratégiques – le « Green Deal » de la Commission Von der Leyen en constitue l’exemple le plus récent – elle nécessite également – et surtout – la prise de conscience et la mobilisation de tous.

Unity will also be played out and above all in response to the climatic emergency: if everyone is well aware of the obligation before which we are to modify, on a daily basis, our lifestyles, our individual and collective behaviors, this observation comes up against , beyond the definition of major European and national policies, to the difficulties of implementation of operational solutions by citizens and economic actors … If the fight against global warming goes through the definition of major strategic orientations – the « Green Deal ”of the Von der Leyen Commission is the most recent example – it also requires – and above all – awareness and mobilization of all.

La recherche de l’unité sera également au cœur de l’action des pouvoirs publics nationaux en Europe. Les sociétés des États-membres sont aujourd’hui parcourues de fortes tensions alimentées par les difficultés économiques, le chômage, le sentiment de déclassement, la crainte du lendemain, la peur de l’autre… Ces tensions sont autant perceptibles au sein de la société entre les différentes catégories sociales qu’entre le corps social et la classe politique et dirigeante. Les fondements de la démocratie représentative sont aujourd’hui corrodés, fragilisés, sans pour autant que l’aspiration à une participation démocratique des citoyens ait véritablement pris corps. La voix du peuple n’est plus guère relayée par des corps intermédiaires disqualifiés, incapables de jouer leur rôle de traduction et de transmission des aspirations sociales au changement. Le discours des représentants élus n’est plus écouté et les institutions mêmes semblent parfois remises en cause.

The search for unity will also be at the heart of the action of national public authorities in Europe. The societies of the Member States are today subject to strong tensions fueled by economic difficulties, unemployment, the feeling of downgrading, the fear of the future, the fear of the other … These tensions are as much perceptible within society between different social categories than between the social body and the political and ruling class. The foundations of representative democracy are today corroded, weakened, without however that the aspiration for a democratic participation of the citizens has really taken shape. The voice of the people is no longer relayed by disqualified intermediary bodies, incapable of playing their role of translating and transmitting social aspirations for change. The speech of elected representatives is no longer listened to and the institutions themselves sometimes seem to be called into question.

L’unité doit enfin être au cœur de la stratégie de développement de notre ONG. En effet si notre réseau d’experts européens demeure la force d’EUROPA, il nous faut encore et toujours le consolider, le fortifier, l’étendre, pour qu’il reste capable de pouvoir répondre aux enjeux scientifiques, économiques et de gouvernance auxquels notre ONG doit faire face. C’est grâce à notre réseau, à sa pluridisciplinarité, à la diversité de ses membres, que nous avons et que nous continuerons à être en mesure de répondre par des propositions concrètes, fondées sur des données et des analyses comparées, aux interrogations des acteurs politiques nationaux, régionaux et locaux qui souhaitent pouvoir être éclairés dans l’exercice des compétences qui leur sont dévolues.

Unity must finally be at the heart of our NGO’s development strategy. Indeed, if our network of European experts remains the strength of EUROPA, we still have to consolidate it, strengthen it, extend it, so that it remains capable of being able to respond to the scientific, economic and governance challenges to which our NGO has to face. It is thanks to our network, to its multidisciplinarity, to the diversity of its members, that we have and that we will continue to be able to respond with concrete proposals, based on comparative data and analyzes, to the questions of stakeholders. national, regional and local politicians who wish to be able to be enlightened in the exercise of their powers.

Une fois encore, l’année nouvelle s’ouvre sur un monde en proie aux doutes, à la colère, à la violence. Les peuples, en Europe, mais aussi aux États-Unis, en Amérique du Sud comme au Brésil, séduits par des discours démagogiques, ont remis leur sort dans les mains de dirigeants populistes dont l’action, loin de résoudre les problèmes – réels – auxquels certaines parties d’entre eux sont confrontées, les plongera dans des difficultés plus grandes encore.

Once again, the new year opens with a world filled with doubts, anger and violence. The peoples, in Europe, but also in the United States, in South America as in Brazil, seduced by demagogic speeches, put their fate in the hands of populist leaders whose action, far from solving the problems – real – which some parts of them face, will plunge them into even greater difficulties.

Partout, ici comme ailleurs, souffle un vent de discorde, de désunion. Partout, nous vivons dans l’oubli de notre histoire commune, de ce que la solidarité, la volonté d’unir nos destins dans un projet politique commun sont le fondement même de l’État, le ciment de la Nation et le meilleur rempart contre les menaces et les difficultés du temps présent.

Everywhere, blows a wind of discord, of disunity. Everywhere we live in oblivion of our common history, that solidarity, the will to unite our destinies in a common political project are the very foundation of the State, the cement of the Nation and the best defense against threats and the difficulties of the present time.

Si, bien sûr, le « contrat social », et les valeurs fondamentales sur lesquelles il repose, doivent être constamment défendus au sein de chacun des Etats-Nations, au risque de leur délitement, il doit être également, et peut-être même prioritairement, réaffirmé au niveau européen : face aux périls résultant de l’exacerbation des sentiments nationalistes, face à la pauvreté que la crise économique a aggravée et que les écarts de richesse rendent plus insupportable que jamais, face au sentiment d’injustice que peuvent ressentir celles et ceux qui restent à l’écart des fruits de la prospérité, face aux replis identitaires et communautaristes, qui se manifestent dans le rejet de toute forme d’altérité, seule la réunion de la famille européenne, comme l’écrivait Churchill en 1946, apparaît être une réponse à la hauteur.

If, of course, the « social contract », and the fundamental values ​​on which it rests, must be constantly defended within each Nation-State, at the risk of their disintegration, it must also be, and perhaps even primarily, reaffirmed at the European level: in the face of the perils resulting from the exacerbation of nationalist feelings, the poverty that the economic crisis has aggravated and that the differences in wealth make it more unbearable than ever before, given the feeling of injustice those who stay away from the fruits of prosperity, in the face of identity and communitarianism, which manifest themselves in the rejection of all forms of otherness, only the reunion of the European family, as Churchill wrote in 1946, appears to be an answer to the pitch.

Il faut dire et répéter sans cesse que face aux menaces, aux difficultés qui nous assaillent, il ne peut y avoir d’autre réponse que l’Europe :

  • Parce que les valeurs qui la fondent sont la meilleure, la seule, réponse à la dérive de certains régimes politiques vers un autoritarisme qui est la première marche vers la dictature et dont les victimes sont toujours les plus fragiles.
  • Parce que face aux tentations hégémoniques de grandes puissances internationales, dont la raison d’État est le seul guide à leur action, il faut que se dresse une organisation politique forte derrière laquelle se retrouvent tous les peuples européens ou la majeure partie d’entre eux, pour affirmer la supériorité de notre modèle politique et social.
  • Parce que la plus longue période de paix entre les Nations européennes, nous la devons à l’Europe. Il nous appartient de faire vivre cette paix en défendant ce qui en a été la condition : la construction européenne, une union de destins.

It must be said and repeated unceasingly, that in the face of threats, of the difficulties that beset us, there can be no other answer than Europe:

  • That the values ​​on which it is based are the best, the only, answer to the drift of certain political regimes towards an authoritarianism which is first step towards the dictatorship and whose victims are always the most fragile.
  • Because of the hegemonic temptations of the great international powers, whose raison d’état is the only guide to their action, there must be a strong political organization behind which all the peoples of Europe or the greater part of between them, to affirm the superiority of our political and social model.
  • Because the longest period of peace between the European Nations, we owe it to Europe. It is up to us to make this peace live by defending what has been its condition: the European construction, a union of destinies.

C’est pourquoi, en 2019, EUROPA, comme elle ne cesse de le faire depuis 25 ans, emploiera son énergie, son temps, l’enthousiasme de son équipe, à défendre une conception joyeuse, positive, constructive de l’Europe et à montrer l’importance de son action pour garantir un modèle cherchant à concilier prospérité économique, justice sociale et démocratie politique.

That’s why, in 2019, EUROPA, as it has been doing for 25 years, will use its energy, its time, the enthusiasm of its team, to defend a happy, positive, constructive conception of Europe and to show the importance of its action to guarantee a model seeking to reconcile economic prosperity, social justice, and political democracy.

Comme vous pouvez le voir, dans un contexte difficile, et à l’approche des élections européennes aux résultats incertains, EUROPA ne verse pas dans le pessimisme, le « déclinisme », et se bat avec toute son énergie contre l’esprit de défaite ; c’est bien plutôt un esprit de lutte, de lutte pour l’Europe, pour la démocratie, pour la solidarité, pour la justice sociale qui anime notre action et c’est précisément cet état d’esprit que nous espérons partager avec vous cette année encore.

As you can see, in a difficult context, and in the run-up to the uncertain results of the European elections, EUROPA does not pour into pessimism, « declineism », and fights with all its energy against the spirit of defeat; it is rather a spirit of struggle, of struggle for Europe, for democracy, for solidarity, for the social justice that drives our action, and it is precisely this state of mind that we hope to share with you. year again.

L’année 2015, endeuillée par les différentes attaques perpétrées au nom d’une idéologie obscurantiste et mortifère, s’est achevée sur une note sombre ; elle a néanmoins été marquée par le sursaut de celles et ceux qui ont placé leur foi dans la démocratie, la liberté, la solidarité, la fraternité, et qui ont réaffirmé avec force leur attachement à ces valeurs qui nous fondent en tant que civilisation et ne sont, à ce titre, pas négociables.

2016 s’ouvre sur un monde marqué par l’instabilité et les recompositions de tous ordres : instabilité internationale, dont l’actualité nous apporte, quotidiennement, le témoignage, mais également instabilité nationale, dont les récentes élections régionales en France sont l’illustration : une instabilité marquée par l’érosion des forces politiques traditionnelles, la montée en puissance, à des niveaux jusqu’ici inédits, de formations politiques populistes et démagogiques… Cette instabilité politique intervient alors que notre organisation territoriale connaît une transformation profonde sur laquelle beaucoup s’interrogent encore.

Dans ce climat d’incertitude et de doute, EUROPA vient une nouvelle fois, à l’occasion de son colloque du 27 novembre dernier et des manifestations organisées pour son 20ème anniversaire, de redire que l’Europe est notre seul avenir possible : seule l’Europe nous offre l’espoir de surmonter les crises auxquelles nous sommes confrontés et que, isolément, nous sommes impuissants à affronter : qu’il s’agisse de la lutte contre le terrorisme, de la situation des réfugiés fuyant des pays ravagés par la guerre, de la crise économique et des dégats sociaux qui l’accompagnent, il nous faut résolument unir nos forces au sein d’un espace de droit, de liberté, et de solidarité, un espace dans lequel la puissance publique garantit l’égalité entre les individus et où les services publics préservent la cohésion sociale et territoriale.

C’est ce message que nous avons tenté de transmettre lors du colloque organisé le 26 novembre, pour le 20ème anniversaire de la création d’EUROPA, sur le rôle de l’Europe dans la construction et la préservervation de la paix, et le lendemain, à l’occasion de notre 19ème colloque annuel européen consacré aux services publics postaux en Europe.

Ce sont ces mêmes idées que nous nous efforcerons, grace à vous, de défendre tout au long de l’année 2016.

Dans le contexte de transformation et de recomposition actuel, EUROPA peut en effet se féliciter d’un élément de stabilité : la confiance que lui accorde depuis sa création la région Limousin, devenue depuis ce 1er janvier Aquitaine, Limousin, Poitou-Charrente.

EUROPA, la région Limousin et l’Université de Limoges ont en effet signé le 30 novembre dernier la troisième convention d’objectifs et de moyens qui couvre la période 2016, 2017, 2018. Cette convention nous ouvre ainsi une perspective de trois ans pour continuer à développer nos actions, à défendre nos idées, à développer notre réseau, à consolider nos partenariats

La région n’a pas été la seule, en cette fin d’année, à nous témoigner sa confiance : le CNFPT par la présence de Christine JOSSET VILLANOVA, représentant le Président François DELUGA lors de notre colloque, et de Benoit CATHALA, chargé de mission Europe et international, a affirmé clairement l’attachement qu’il porte à notre action mais nous a également dit, tout aussi clairement, le degré d’exigence qui accompagne cet attachement : il nous faut donc nous montrer à la hauteur de la confiance que nos partenaires ont placée en nous. 2016 sera pour nous l’occasion de leur en apporter la démonstration. Et grâce à vous, à votre engagement et à votre amitié, nous savons pouvoir y parvenir.

L’Europe vient d’être frappée au cœur de ses libertés, au cœur de ses valeurs. Les attentats perpétrés, d’abord contre le journal satirique Charlie Hebdo, puis contre des forces de l’ordre et ensuite contre des juifs nous ont brutalement rappelé que l’obscurantisme est encore présent, que les progrès de la liberté ne sont jamais définitifs.

Europa, par son action comme ONG dotée du statut participatif auprès du Conseil de l’Europe, est le symbole de ces valeurs. Par-delà la différence de nos régimes politiques, par-delà la diversité de nos croyances, par-delà le pluralisme de nos cultures, nous sommes un réseau qui défendons les mêmes valeurs fondamentales, les mêmes droits, simplement parce que l’Homme et sa dignité ne peuvent qu’être au centre de nos actions.

Qui touche à la liberté d’expression s’attaque à la démocratie et à l’Etat de droit ; qui touche à un individu en raison de sa religion porte atteinte aux valeurs de la démocratie.

Si la France a été attaquée aujourd’hui, c’est à l’Europe que les terroristes ont voulu s’en prendre, c’est le monde occidental qu’ils ont voulu ébranler.

La meilleure réponse sera toujours la défense des libertés, partout, pour que le poème d’Eluard garde son sens :

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Liberté

 

Hélène PAULIAT, Présidente d’EUROPA.